Vous êtes ici

-A +A

Ville de Bruxelles: des étudiants en dernière année d'instituteur en renfort dans les écoles fondamentales

{LA LIBRE

"Instituteurs malades ou en quarantaine, à des degrés divers, les directions d’école font face à une absence massive depuis la rentrée. Les collègues présents doivent compenser et l’épuisement guette. Pour les soutenir, la Ville de Bruxelles et la cole Francisco Ferrer ont décidé d’envoyer des étudiants en dernière année d’instituteur dans les écoles fondamentales de la commune. Depuis mardi, ils sont une cinquantaine à avoir pris les commandes d’une classe."


 

A Laeken, à l’école Tivoli, Madame Sarah, étudiante en dernière année est venue remplacer en première primaire, Monsieur Raphael, absent pour deux semaines. Un stage improvisé que la jeune femme voit comme une opportunité :

"Je suis seule dans une classe mais je peux compter sur les collègues de l’école Tivoli qui n’hésitent pas à venir prêter main-forte", pas un problème, donc pour la jeune enseignante qui précise que dans son cursus, en troisième année, on a déjà l’habitude de gérer une classe seul.

Une bouffée d’air

Dans la classe voisine, la titulaire Séverine Cardoen est soulagée par ce renfort : "C’est génial, cela se passe vraiment bien, c’est une bouffée d’air. Sans cette étudiante j’aurais dû assumer les deux classes, un peu chez moi et un peu chez mon collègue, mes élèves auraient perdu quelque part quelque chose."

Bien plus qu’une simple rustine

Pour la directrice Michèle Masil, cette solution d’urgence est bien plus qu’une simple rustine, "Les étudiants ont leur place dans nos écoles. Cela soulage évidemment les enseignants, puisqu’on a des duos, un enseignant référent qui travaille avec un jeune étudiant, et pour la formation, c’est idéal", ajoute la directrice.

Ce partenariat durera au moins jusqu’à la fin de la semaine. Mais il pourrait reprendre après les vacances, en fonction de l’évolution de l’épidémie.